André Mangatal, astaciculteur et aspiculteur engagé

Ecrevisses bleues de André Mangatal

C’est en compagnie de Matthieu Jolly, chef du restaurant L’Ajoupa 2 Gros à Case-Pilote et de Nicolas Magie, propriétaire de l’hôtel La Suite Villa que Territoire de Chefs découvre André Mangatal. Cet apiculteur et astaciculteur élève ses écrevisses au Carbet à la Martinique.

Le « Cerax Quadricarinatus », une espèce attrayante

André Mangatal, ancien professeur de lettres et de mathématiques, a commencé son activité d’éleveur de crustacés en 1980 par des crevettes d’eau douce. En 2000, il devient officiellement astaciculteur -éleveur d’écrevisses-. Il investit dans le « Cerax Quadricarinatus » ; une espèce qui vient de Papouasie Nouvelle Guinée. Il l’a sélectionnée pour sa grande robustesse. De plus, elle ne nécessite pas beaucoup d’intervention. Contrairement au ouassou qui a besoin d’eau salée pour se reproduire, ce crustacé reste toute sa vie en eau douce. Il a aussi la particularité de pouvoir rester en vie sans eau pendant plus de 24h !

Cette écrevisse est reconnue pour ses propriétés et qualités culinaires. En effet, elle contient des Omega-3. C’est un acide gras essentiel à notre corps. Ces crustacés sont également composés de protéines nécessaires au fonctionnement de nos muscles. Cela en fait un aliment de qualité à intégrer dans nos repas. Enfin, prisés par les chefs, ils sont faciles à mettre en valeur dans l’assiette, tant visuellement que gustativement.

André Mangatal, un astaciculteur soucieux du bien-être animal

Dans son exploitation, André, possède une vingtaine de bassins. Ils sont alimentés par l’eau du canal de Beauregard, vieux de 250 ans. Historiquement, il servait à faire fonctionner des roues à eau pour la culture de la canne et du rhum. La spécificité de cette exploitation est l’utilisation de la technique du fleutrat pour la pêche des écrevisses. En effet, l’astaciculteur s’appuie sur la puissance des courants d’eau pour faire acheminer les écrevisses jusque dans ses bassins. Il les pêchent ainsi sans les toucher ni les stresser. Une bande carrelée est présente dans chaque bac. Elle empêche ainsi les crustacés de s’échapper.

Le producteur participe à plusieurs étapes de la vie de l’espèce : il gère la manipulation et le sexage (sélection mâle/femme pour la reproduction) ainsi que le stockage en vivier et la vente. Afin d’assurer une lignée de choix selon des critères bien précis, André et son équipe sélectionnent les meilleurs géniteurs. Il les placent dans un même bassin pour leur reproduction. Le poids moyen de ces crustacés est de 200g. Ils mesurent 10 à 12 cm de long en fonction des catégories. En comparaison, le record du monde est quant à lui de 400g mais ce n’est pas l’objectif recherché.

De plus, l’astaciculteur nourrit ses écrevisses de végétaux. En effet, André nous indique que ces écrevisses rustiques sont omnivores. Cependant, elles s’orientent naturellement vers une nourriture végétale. Cette dernière est présente dans la rivière en circuit-court. Éleveur engagé et soucieux de son impact sur la santé de ses consommateurs, il fait attention à ce que l’eau ne soit pas polluée. De nombreux prélèvements sont effectués afin de prévenir tout risque sanitaire. Il n’utilise par ailleurs aucun médicament ni produits phytosanitaires.

André Mangatal, un apiculteur de miel biologique

André est également apiculteur. En effet, il produit un miel biologique du Morne-Vert. Il possède ses propres ruches. Ces dernières, implantée au sein de son exploitation, sont construites à l’aide de matériaux neutres pour l’environnement. Il fait attention à l’équilibre de ses colonies. Les emplacements sont donc étudiés pour leurs permettre un meilleur accès au pollen ainsi que des conditions de vie propices à leur développement. Il veille également au renouvellement régulier et fréquent des cires.

Son activité fait partie du patrimoine culinaire de la Martinique. Venez découvrir ces écrevisses aux pinces bleues en vente directe au sein de l’exploitation d’André !

Adresse
La ferme de la Montagne
Quartier Rivière Coco
97226 Le Morne-Vert

Téléphone
05 96 73 57 13

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retrouvez la recette de «Velouté de bananes plantain aux écrevisses» de Matthieu Jolly, chef du restaurant L’Ajoupa 2 Gros à Case-Pilote à la Martinique.

L'émission du producteur

Les dernières émissions

Émission du 02/12/2021

la Rhumerie du Pirate

Travers de porc aux petits légumes sautés et au cresson

Émission du 30/11/2021

Passion

Œuf poché sur un crémeux de carottes et pickles de légumes du jardin

Émission du 29/11/2021

L’Autre Version

Ballotine de poisson lion, arlequin de fruits et légumes de saison, crème d’avocat fumé et sorbet de giraumon